Vidéo

Masque et apprentissage : le cri d’alarme de parents d’enfants sourds [Vidéo]

2020-09-21 18:48:00

L'obligation du port du masque dans les écoles a des conséquences pour les enfants sourds. Dans le Finistère, ils sont une centaine dans cette situation. Pour aider les parents, Floriane Féger vient de créer l'Association Finistérienne des Parents d'Enfants Sourds (Afpes).

Floriane a deux filles sourdes scolarisées en moyenne section et en CP et le port du masque obligatoire dans les écoles a un impact sur l'enseignement qu'elles reçoivent.
"C'est compliqué pour elles, elles s'appuient sur la lecture labiale pour comprendre, et le fait de cacher les lèvres de l'enseignant, ça a un impact sur la compréhension. J'ai une fille en CP, on est déjà obligé de reprendre toute la lecture des syllabes. Pour les collégiens et les lycéens, c'est encore plus compliqué, ils sont aussi coupés de leurs copains." Contactée, l'Académie du Finistère précise que selon le médecin, conseiller technique de l'Education Nationale, la lecture labiale n'est pas indispensable. "Ce que l'on me propose, c'est que l'Atsem passe plus de temps avec ma fille au détriment des autres élèves."
"On avait fourni aux enseignants de nos enfants des masques transparents fabriqués à Brest, à 15€ le masque. Quand l'Education Nationale l'a su, elle a dit non, car ils ne sont pas homologués."
Pour se plier aux normes, Floriane Féger a commandé les masques homologués mais "on pourrait ne les recevoir qu'en décembre."
L'AFDA (association finistérienne des déficients auditifs) du Finistère précise que la Fédération nationale a fait pression et que les délais pourraient être plus courts.

Pour contacter l'AFPES : afpes.enfants-sourds@outlook.fr

Interview réalisée par Tébéo-Tébésud